Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:27

Bonjour du jeudi,

Entrez vite dans ma cuisine... Je suis très en retard aujourd'hui ! J'ai eu peur que vous rebroussiez chemin, alors installez vous , et je vous prépare votre café. Il pleut et quelques macarons violette et chartreuse devraient vous remonter le moral!  Il faudra que je vous donne la recette de cette ganache montée à la chartreuse que vous appréciez tant.

cafe 0079

Aujourd'hui mon conte gourmand terminera la "saga" reblochon . Je sais à force de lire ces petites recettes fromagères , vous semblez prendre des kilos à vue d'oeil... mais ce n'est que virtuel alors faites vous plaisir!

 Tartelettes poireaux reblochon et son croustillant de noisettes grillées

Ingrédients:

150g de blancs de poireaux, 1/2 reblochon fermier , 20g de crème, quelques noisettes (100g environ), sel, poivre du moulin.

Pour la pâte :200g de farine, 100g de beurre froid, 1/4 de cac de sel fin,1 oeuf battu, 1cac de jus de citron, 1cas d'eau froide.

Réaliser la pâte brisée  au robot . La réserver  1 heure au frais. 

tartelettes-poir-reblochon-et-croust-de-noisette 0393Faire tomber les poireaux émincés dans un peu de beurre, ajouter la crème , saler poivrer et laisser cuire 2min. Réserver.

tartelettes-poir-reblochon-et-croust-de-noisette 0398tartelettes-poir-reblochon-et-croust-de-noisette-0402.jpg

Faire griller les noisettes à 150° pendant 1/4 d'heure (elles doivent être bien croustillantes) , les laisser refroidir et les concasser.

tartelettes-poir-reblochon-et-croust-de-noisette 0408Étaler la pâte et réaliser des cercles légèrement plus grands que les moules . Garnir les moules de pâte, puis ajouter un peu de préparation poireaux/crème. Ajouter des petits dés de reblochon, parsemer de noisettes concassées.

tartelettes-poir-reblochon-et-croust-de-noisette 0410tartelettes-poir-reblochon-et-croust-de-noisette 0415Enfourner à 180° pendant environ 20min. Déguster bien chaud avec une petite salade ..et quelques croissants savoyards ...

tartelettes-poir-reblochon-et-croust-de-noisette 1112

C'est un délice assuré... Oui d'accord quelques grammes en plus sur les hanches ...mais je crois que vous faites de l'aqua gym mesdames non ? Alors croquez dans mes tartelettes !

Regardez Oscar: pas un gramme de plus a dit Julie qui le soigne et lui a fait une beauté  ... et pourtant il goûte à tous ces petits plats puisqu'il assure consciencieusement son métier... de goûteur!

oscar 1123Mon petit conte gourmand s'achève. Il est temps de se quitter . Demain je vous conterai la recette bien gourmande des pizzas du chef que nous avons cuisinées hier au soir.

Petite maxime sur la gourmandise  (qui est une jolie qualité comme chacun sait) :

"Les vrais gourmands lisent en remuant les lèvres pour déguster les Mots"

Yvan Audouard

Ne partez pas sans avoir voter en cliquant sur le gâteau en haut à droite de ce blog! Merci chaleureux!!!

A demain mes chers aminautes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by R'Evelyne - dans recettes
commenter cet article

commentaires

Loulou 19/03/2012 22:38

oh la la !! de savoureuses petites tartelettes et plus haut des muffins au reblochon !!! j'adore !!!
merci pour ta visite sur mon blog !
à bientôt !

R'Evelyne 20/03/2012 01:02



Avec plaisir! bises



Patricia 10/03/2012 23:27

Je prends les deux les tartelettes et les chaussons savoyards !!! bon we, bisous, Patricia

Linda & Picasso ::0079::0071:: 10/03/2012 16:13

bisous sous un ciel gris après la belle matinée d'hier ... ce samedi j'ai envie de cooconing au chaud ...et je vais encore vous mettre un poème ... oui je sais tout le monde n'aime pas mais là j'ai
choisit du

william Blake



AUGURES D’INNOCENCE





Voir le monde en un grain de sable,

Un ciel en une fleur des champs,

Retenir l’infini dans la paume des mains

Et l’éternité dans une heure.



Rouge-gorge mis en cage,

Voilà tout le ciel en rage.

Un colombier plein de colombes et de ramiers

Fait frissonner l’enfer en tous ses ateliers.



Un chien qui meurt au seuil de la maison du maître

Prononce que l’Etat bientôt va disparaître.

Cheval frappé sur le chemin

Réclame du sang humain.

A chaque cri plaintif du lièvre que l’on chasse

C’est un fil de la cervelle qui casse.

Alouette à l’aile blessée

Un chérubin cesse de chanter.

Le coq dressé pour le combat,

Fait du soleil levant l’effroi.

Tout hurlement de loup, de lion sur la terre

Réveille une âme et la retire hors de l’enfer.



Le cerf errant par les taillis

Tient l’âme humaine hors du souci.

L’agneau prétexte du pêché

Pardonne au couteau du boucher.



Chauve-souris volant lorsque tombe le soir

Fuit l’esprit de celui qui n’a pas voulu croire.

La chouette, dans la nuit, en appelant

Dit la frayeur des mécréants.

As-tu blessé le roitelet ?

Hommes ne t’aimeront jamais.



Qui a mis le bœuf en courroux

De femme n’aura les yeux doux.

L’enfant cruel qui tue la mouche,

L’araignée lui sera farouche.

Qui tourmente du hanneton l’esprit

Tisse une charmille en fin de nuit.

La chenille sur la feuille

Redit de ta mère le deuil.

Ne tue papillon ni phalène

Crainte qu’à Jugement ne viennes.



Qui pour la guerre un cheval dressera

Barre du Pôle jamais ne passera.

Le chien du mendiant, le chat de la veuve,

Nourris-les, tu feras peau neuve.

La mouche qui, chantant l’été, bourdonne

La calomnie vous l’empoisonne.

Poison de vipère et d’orvet

Sous le pas d’Envie il se fait.

Le poison tueur de l’abeille,

L’artiste jaloux le réveille

Les vêtements royaux, les hardes du mendiant

Prolifèrent dans le bagage de l’avare.

Vérité dite à fin méchante

Bat tout mensonge que tu inventes.



Il est bien qu’ainsi tout se fonde :

Pour joie et peine homme fut fait,

Et quand nous savons bien que c’est,

Nous allons saufs de par le monde.

Joie et peine en fin tissage

Habit pour l’Ame divin,

Sous chaque dol et chagrin

Court un fil de soie et de joie.

Plus est l’enfant que son maillot

Chez l’homme, par monts et par vaux.

On fait l’outil, naissent nos mains,

Un fermier comprend ça très bien.



Chaque larme d’un œil tombé

Devient un enfant dans l’éternité

Le recueillent des femmes claires

Et le rendent à sa lumière.

Qu’il aboie ou mugisse ou rugisse ou qu’il bêle,

C’est le Flot qui vient battre le rivage du ciel.

L’enfant criant sous le bâton

Inscrit vengeance chez Pluton.

Les loques de pauvre qui flottent au vent

Disloquent les cieux à chaque moment.

Soldat qui prend l’épée et le fusil,

Pour le soleil de l’été paralysie.

Le sou du pauvre a plus de prix

Que tout l’or des côtes d’Afrique.



Pris des mains du travailleur un seul liard

Achète et vend les terres de l’avare ;

Mais si le vol est d’en haut garanti,

Il vendra et achètera tout ce pays.

Qui rit de la foi d’un enfant

Sera moqué, vieillard, mourant.

Qui enseigne à l’enfant le doute

Hors du tombeau pourri ne trouvera sa route.

Qui respecte la foi de l’enfant,

D’enfer et de mort sera triomphant.

L’enfant a ses jouets, le vieillard sa raisons,

Ce sont les fruits des deux saisons.

Le questionneur assis, avec l’air si malin,

Ignorera quelle est la réponse, sans fin.

Qui répond au doute bavard

Souffle la lumière du savoir.

Le plus fort poison jamais essayé

Vient de César et sa couronne de laurier.

Rien ne défait l’humaine nature

Si bien que le fer des armures.

Quand d’or et de joyaux la charrue s’ornera

L’envie devant les arts de paix s’inclinera.

Enigme, ou chant du grillon

Est au doute un bon répons.

Un pouce pour la fourmi, c’est pour l’aigle une lieue,

Ca prête à rire au philosophe boiteux.

Qui va doutant de ce qu’il voit

Ne croira en ce que tu fais, quoi que ce soit.

Soleil et lune, s’ils entraient jamais en doute,

Ils sortiraient aussitôt de leur route.

En passion tu peux bien faire,

Passion en toi, elle te perd.

Sous licence d’Etat le joueur, la putain,

Pour cette nation bâtissent un destin.

Le cri des filles, de seuil en seuil,

A la vieille Angleterre va tisser son linceul.

Hurrahs et jurons de qui gagne ou perd

Conduisent les funérailles de l’Angleterre.

Chaque soir, chaque matin,

Tels naissent pour le chagrin.

Chaque matin, chaque soir,

Tels pour délices d’espoir.

Tels naissent pour les délices,

Tels pour nuit qui ne finisse.



Un mensonge tu peux le croire

Tant que tu ne vois pas plus loin que ton regard.

Qui naquit une nuit, pour périr une nuit

Quand aux rayons du Jour l’âme était endormie.



Dieu apparaît, Dieu est lumière

Aux âmes ayant en la nuit repaire,

Mais il montre une forme d’homme
A ceux qui dans le Jour ont leur royaume.


William Blake, in Chansons et mythes

afaurore 09/03/2012 20:55

reblochon ch'est trop boooon

MAMATI 09/03/2012 19:12

quel bel recette merci bise

Un Petit Mot Sur Moi

  • : il etait une fois...une cuisine contée et racontée
  • il etait une fois...une cuisine contée et racontée
  • : photos gourmandes,recettes simples ou plus élaborées selon les jours...
  • Contact

je vous conterai....

picasabackground-2

Je vous conterai une histoire...

Celle où l'on pleure celle où l'on rit...

Nul besoin d'ouvrir un grimoire

Puisque c'est l'histoire de ma vie .....


Recherche D'un Article

Mais qu'est-ce qui mijote dans ma cocotte ?

 

Endives-et-crevettes 6062

Endives-et-crevettes 6063

    

Endives-et-crevettes 5998

       En cliquant sur les photos quelques recettes anciennes...

 


HELLOCOTTON

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez EVEFROMVARCES sur Hellocoton

retrouvez moi

 

      Retrouvez moi sur:

logo bdc beta

 

recettes-de-cuisine-logo

Logo 750g 260

 

logo-small

 

Mes partenaires

RdB-logo-final-preview.jpg



logos4.jpg

 


image001.jpg


MIEL_DES_CHEFS_logo--1-.jpg

 


epicerie fine edelices


Index gourmand

le sucré c'est par ici Cake de Monsieur Revollet...

concours 5077

le salé c'est par là Pâte feuilletée maison... Pas mal du tout!!

boudin-et-PDT 4782

Texte Libre